L’agriculture et l’élevage, un bouée de sauvetage pour le Burundi

Un développement accéléré et soutenu de l’agriculture et de l’élevage est un levier plus puissant pour la réduction de la pauvreté et la croissance économique du Burundi.

Le Burundi a des atouts pour sortir de l’impasse de chômage parce qu’Il dispose des zones exploitables : 300.000 hectares de marais à valoriser, sans oublier la modernisation de l’agriculture et de l’élevage. C’est dans ce cadre que des programmes formation-emploi, la reconversion professionnelle, la création des
microprojets de développement sont des solutions à la problématique du chômage au Burundi. Le PAEEJ au travers son département de renforcement des capacités a organisé différentes activités de
formations dans le but de doter aux jeunes des capacités et des compétences dans les différents domaines dont les techniques agropastorales et en technique d’irrigation afin d’augmenter la production grâce à l’utilisation efficace des techniques modernes.
Cette activité a comme objectif principal le renforcement des capacités et des compétences des jeunes en technique agropastorale et en technique d’irrigation. Les bénéficiaires sont des jeunes chômeurs identifiés au niveau des collines et qui se sont regroupés dans des groupements/ coopératives collinaires.

L’ agriculture et l’élevage sont au coeur de l’économie du Burundi, car ces secteurs emploient une partie significative de la population active, produisent la majeure partie des denrées alimentaires de base et sont une source de subsistance et de revenus pour plus de la moitié de la population burundaise.

Apropos de l'auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez aussi aimer ceci